PARatSite, site de rats domestiques

Papi Warrior a pris sa retraite…

Il est de ces rats que l’on croit immortels. Mais dans ce monde, rien n’est immortel. Papi Blurp a pris sa retraite hier soir.

Mon papi Blurp,

Tu es arrivé chez moi, tu t’appelais déjà « Papi Blurp ». Tu avais 22 mois, je t’ai recueilli car ton papa d’adoption n’avait plus que toi et souhaitait après ton départ arrêter les rats. Moi, je venais de perdre Gustin et Mac Gyver, et Twi et Kirin étaient très tristes. On s’est dit que ça serait une bonne chose de vous réunir tous les trois, ça t’offrirait une fin de vie en groupe, et mes deux rats seraient moins tristes d’avoir un nouveau copain.

Ah mais on n’avait pas tenu compte que Papi Blurp, c’était une tête de mule ! Tu n’as jamais voulu de copain. J’ai tenté beaucoup de choses : le nervosyl, les présentations chez Diane, on a même essayé de t’intégrer au groupe de Diane ! Après presque un mois chez elle, on y a cru… Mais non, Papi Blurp ne veut pas s’intégrer. Même après ta castration, tu n’as jamais voulu d’autres copains. Je devais t’emmener chez Limë pour tenter de t’intégrer à son groupe de filles, mais je t’aimais déjà tellement mon papi, je n’ai pas pu me séparer de toi. Tu supportais très bien la vie en solitaire, alors on a décidé que tu resterais chez moi 🙂

Ainsi soit-il, Papi Blurp a choisi sa vie !

Plus le temps passait, plus tu rajeunissais. On passait des heures à jouer tous les deux, tu étais toujours en liberté, d’ailleurs, tu en as bien profité, quelques objets ont souffert de tes quenottes 😉 Tu adorais les humains, tu passais ton temps à léchouiller les mains qui passaient près de toi.

Tu as enterré Tweedle Dee. Tu as enterré Kirin Thor. Mais le temps semblait n’avoir aucune emprise sur toi !

A 27 mois, tu es devenu papa. Qui devient papa à cet âge-là ?! C’était une décision très controversée, mais les gens qui t’ont critiqué, mon loulou, ils ne te connaissaient pas.

Et puis, une tumeur est apparue sous ta gorge. J’ai cru te perdre mon loulou. On ne t’a pas opéré, car tu avais 34 mois, et que la tumeur était mal placée. J’ai eu peur, très peur. Mais j’avais oublié que Papi Blurp était « unbreakable ».

Tu avais une tumeur ? Et alors ?! Tu as continué de vivre avec. Mais le temps a fini par te rattraper, mon petit guerrier.

La parésie a fini par s’installer, tes muscles ont fondu, tes poils se sont envolés. La tumeur grossissait, te gênant pour respirer. Mais tu continuais de te battre, jour après jour. Je n’ai jamais compris ce qui te maintenait en vie mon petit rat. J’attendais un signe de toi. Je ne voulais pas te priver de ta vie. Tous les jours, je guettais ce signe. Mais non, Blurp mangeait, Blurp buvait, Blurp demandait à sortir !

Mais avant-hier soir, tu n’es pas sorti de ton tipi pour manger ta blédine, et tu n’as pas pris la friandise que je t’ai tendue. Je t’ai fait un long câlin avant d’aller me coucher. Le matin, tu étais toujours dans ton tipi, et la blédine était toujours dans sa gamelle. Je t’ai préparé une gamelle de Rénutryl, que je t’ai montrée et que j’ai posée pas loin de ton tipi. Je t’ai dit que si la gamelle était toujours pleine lorsque je rentrerai, je t’emmènerai pour ton dernier voyage.

Et hier soir, la gamelle était toujours pleine. Tu respirais lentement, paisiblement dans ton tipi. J’ai appelé un vétérinaire à côté de chez moi, sa voix était douce au téléphone, alors je me suis dit que ça se passerait bien. Quand on est arrivés, je t’ai sorti de ton tipi, et là, j’ai su que je prenais la bonne décision. Toi, tu étais serein. Tu n’as pas paniqué, tu n’étais pas agité. Le vétérinaire t’a fait l’injection, je t’ai pris dans mes mains, et j’ai attendu que tu t’endormes en pleurant toutes les larmes de mon corps.

Le vétérinaire m’a demandé pourquoi je pleurais, je lui ai dit que je t’aimais. Il m’a dit qu’il ne savait pas comment tu pouvais vivre vu l’état dans lequel tu étais, je lui ai répondu que moi non plus.

Personne ne sait comment tu as trouvé la force d’arriver jusque là mon papi. Mais une chose est sûre, malgré ton caractère, t’étais un rat extraordinaire. J’espère que tu as transmis tout ça à tes enfants, à tes petits enfants, et à tes arrières petits enfants nés il y a quelques jours.

Ton départ laisse un sacré vide dans mon coeur. Mais je sais que tu es bien là-haut, c’est toi qui a choisi le moment où tu voulais partir, et j’ai été avec toi jusque bout. Je ne pouvais pas espérer mieux. On se souviendra longtemps de Papi Blurp.

Je t’aime mon papi.

9 reflexions sur “Papi Warrior a pris sa retraite…

  1. Minhator

    Quel joli hommage, j’en ai même pleuré.
    C’est toujours triste quand nos rats meurent, courage PA.
    RIP Blurp tu as eu une belle et longue vie.

  2. Meian

    Très bel hommage, on sent tout l’amour que tu as partagé avec ce petit rat exceptionnel… les rats c’est nul, c’est trop d’amour, trop de bons moments, trop de place dans le coeur, trop de vide quand ils s’en vont…
    longue vie à toi dans le coeur de ceux qui t’ont aimé Blurp, bon courage à toi PA

  3. lo eyff

    Ma PA… bon voyage à ton papy, et courage, tu as été la plus merveilleuse des bipèdes dont il pouvait rêver…

  4. Lilou

    Adieu petit Blurpouille, tu vas me manquer, tu as dû être heureux chez PA pour rester si longtemps, et ça se voyait.

    Prends soin d’elle de là-haut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.