Rechercher
Archives des billets
Retrouvez-moi sur...
Bouton Forum Rats

Bouton Facebook

Bouton Pavillon Rongeurs

W3C & Référencement
Fiche descriptive de Pimousse
jeudi 5 mars 2009
Pimousse, chez Petit_ange

Pimousse, chez Petit_ange

Nom : Pimousse
Numéro de pedigree : INC10877M
Date de naissance : fin août 2007
Date de décès : 20 août 2009 (euthanasie)
Couleur : noir
Marquage : berkshire
Poils : lisses
Oreilles : standard
Origine : animalerie
Poids : 600g le 17/07/09

Caractère : Pimousse est un rat extrêmement proche de l’homme, il faut que je m’occupe de lui sans arrêt. Il aime que je le gratouille, que je le porte, bref, que je lui porte de l’attention. Depuis sa crise d’adolescence, Pimousse est un rat nerveux hyper-dominant, il m’a déjà mordue plusieurs fois (même si ça n’était pas spécialement méchant). Avec les rats, il est le dominant, mais même s’il est brutal, il n’a jamais blessé ses congénères. C’est lui le premier à la gamelle, c’est lui qui fait la loi, mais il n’est pas agressif.
Il est intelligent, aime se stimuler, faire des bêtises. Il est très curieux (excessivement même !) et borné, il ne supporte pas que je lui pose un interdit 😛 J’adore l’observer vivre !

Santé : Pimousse est un rat plutôt fragile, il ne se passe pas un mois sans qu’il lui arrive quelque chose… Mon carnet de santé est rempli…
Arrivée chez moi : petite rhinite
Août 2008 : difficultés locomotrices : paralysie des pattes droites, respiration courte. Suspicion de traumatisme vertébral.
Septembre 2008 : patte arrière gauche douloureuse, suspicion de patte coincée entre 2 barreaux
Novembre 2008 : crises incomplètes d’épilepsie, pas de traitement mais à surveiller de près
Décembre 2008 : abcès à vif sur le ventre
Janvier 2009 : plaie au même endroit que l’abcès de décembre, mais pas d’abcès selon le véto
Avril 2009 : affection respiratoire, traitée à la doxycycline
Mai 2009 : otite de l’oreille droite, 4 jours d’antibiotiques locaux et une semaine d’antibiotiques oraux, couplés à des corticoïdes. Rechute de l’otite deux semaines plus tard, changement d’antibiotique oral, on opte pour de l’enrofloxacine.
Mi-juillet 2009 : traitement à la doxycycline et aux corticoïdes car Pimousse passe son temps à éternuer. Les poumons ne sont pas atteints. L’otite est partie.
Fin juillet 2009 : traitement  à l’enrofloxacine et aux anti-inflammatoires pour des éternuements.
Août 2009 : traitement à l’enrofloxacine et à la doxycycline pour une otite (rechute, oreille droite toujours)
20 août 2009 : détresse respiratoire, euthanasie à 21h30 par la vétérinaire de garde.

La galerie photos de Pimousse : Les photos sont classées de la plus récente à la plus ancienne.

Le départ de Pimousse
vendredi 21 août 2009

Bonjour à tous,

Comme je le disais hier, Pimousse ne se portait vraiment pas bien du tout. Je suis rentrée hier midi pour le mouiller un peu, qu’il n’attrape pas de coup de chaud, et je pensais qu’il reprenait un peu de pep’s.

Mais quand je suis rentrée hier soir, il était agrippé aux barreaux, la respiration très haletante. Je l’ai pris sur moi, il essayait de « s’enfuir », exactement comme Bambou le faisait : d’un coup, il se débattait, se mettait à « courir », puis se laisser tomber par terre. Et la respiration très rapide, saccadée, bruyante.

Sur les conseils de Darhya (que je ne remercierais jamais assez d’avoir été là pour me soutenir), je lui ai donné un anti-douleur, pour voir si la détresse respiratoire était liée à la douleur ou si c’était lié à des difficultés pour respirer, si les poumons étaient atteints.

Au bout d’une heure, aucune amélioration, Pimousse souffre. Il refuse la blédine que je lui donne, je sens qu’il tire pour respirer, et il se débat toujours, comme Bambou.

J’appelle la vétérinaire de garde. Pimousse a déjà un traitement antibiotique de choc, on peut tenter un autre antibiotique et le mettre sous oxygène, mais aucune garantie de le sauver. Je lui ai demandé de le faire partir.

Pimousse s’est endormi tout doucement contre moi, son cœur a mis deux minutes, peut-être plus, peut-être moins, à s’arrêter. Je n’avais plus trop la notion du temps, je crois.

C’est une page de ma vie ratounesque qui se tourne, mes deux premiers rats sont partis. J’espère qu’ils sont heureux là où ils sont et qu’ils ne m’en veulent pas pour les choix que j’ai fait, j’ai essayé de faire au mieux pour eux.

Bisous mon ange, repose-toi bien, tu l’as bien mérité.

L’ode à Pimousse
samedi 26 septembre 2009

Pimousse,

Un mois déjà que tu es parti. La douleur de ton départ, bien qu’atténuée par le fait de t’avoir permis de partir sans souffrances, est toujours là.

Peu de gens me comprennent. Peu de gens font l’effort de me comprendre.

Tu étais un rat hors du commun.

Tu m’as mordue, c’est vrai.
Plusieurs fois, même.
Tu étais indépendant,
Nerveux,
Dominant.
Tu avais ton caractère,
Tu ne te laissais pas faire.

Toi et moi, on a mis longtemps à s’apprivoiser,
Se connaitre,
Se comprendre,
S’aimer.

Tu étais noir,
Standard,
Lisse,
Berkshire,
Rien d’extraordinaire.

Mais ton intelligence,
Ta curiosité,
Ton agilité,
Ta fidélité,
Ton amour pour moi,
Ont su me surprendre.

Tu n’étais pas très câlin,
Mais toi et moi, on était complices.
Tu venais parfois réclamer des gratouilles,
Et tu grinçais des dents quand je te caressais.

La vie t’a rattrapée mon ange.
Tes problèmes respiratoires,
Malgré les soins,
Malgré les médicaments,
Malgré ton envie de te battre,
Malgré mon envie de me battre,
Ont eu raison de toi,
De moi.

Tu es parti dans mes bras mon bébé,
J’ai pleuré comme jamais quand la vétérinaire t’a piqué.
Je t’ai tenu contre moi,
Et lentement, ton cœur s’est arrêté de battre.

Gustin et Mac Gyver sont toujours là,
Mais sans toi, la vie, c’est pas pareil.
Terriblement vide,
Silencieux,
Calme.

Tu me manques.
Sois certain que jamais je ne te remplacerais.
Tu as ta place dans mon cœur.
Mon parfait.
Prends soin de Bambou là où tu es. Il a besoin de toi.
Lui aussi parti trop vite.
Parti sans moi.
Je regrette tant de l’avoir laissé souffrir.
Dis-lui que je m’en veux,
Demande-lui de me pardonner.

Je vous aime.