Rechercher
Archives des billets
Retrouvez-moi sur...
Bouton Forum Rats

Bouton Facebook

Bouton Pavillon Rongeurs

W3C & Référencement

Intégrer un nouveau rat

Les rats sont des animaux territoriaux. Lorsque vous adoptez un nouveau rat, plusieurs précautions sont à prendre afin que l’intégration se déroule dans les meilleures conditions possibles. En effet, les rats fonctionnent selon un système social de « clan », régi par une hiérarchie bien définie. Il faut donc intégrer le nouveau progressivement à la meute déjà formée, et que celui se fasse accepter du groupe : on n’impose pas un rat à un clan, celui-ci doit se faire accepter par les membres du groupe.

 

La quarantaine

Pourquoi ?

La quarantaine est une période d’isolation du nouvel arrivant. Elle se justifie principalement pour deux raisons :

  • détecter une éventuelle maladie du nouvel arrivant et éviter la transmission à toute la troupe, éviter l’invasion de parasites si le nouvel arrivant n’a pas été vermifugé.
  • lui permettre de s’habituer à son nouvel environnement et à vous, d’autant plus que le stress diminue fortement son immunité et donc sa résistance aux germes présents chez vous. Lui imposer le stress du changement d’environnement + d’une intégration est donc fortement déconseillé.

 

Comment la mettre en œuvre ?

Elle dure habituellement 15 jours (temps d’incubation de la plupart des maladies), mais peut s’étendre si, passé ces 15 jours, vous avez encore des doutes sur les germes que votre nouvel arrivant transporte, ou s’il est clairement malade, ou s’il paraît trop faible pour une intégration.

Durant cette période, la cage du nouvel arrivant doit être placée dans une pièce séparée de votre troupe actuelle, parce que les germes ne s’arrêtent pas aux barreaux de la cage et se déplacent dans l’air.
Si cela n’est pas possible, éloignez un maximum les cages. Ce n’est pas la solution idéale, mais c’est mieux que rien. Vous pouvez également faire votre quarantaine complète chez quelqu’un qui n’a pas de rats, et vous contenter d’une période d’isolation de 3-4 jours chez vous, le temps qu’il apprenne à vous connaître et qu’il s’habitue à son nouvel environnement.

Lorsque vous passez d’une cage à l’autre, lavez-vous correctement les mains, et n’hésitez pas à changer de vêtements si vous savez que le nouvel arrivant présente un risque potentiel.

Durant cette période, votre rat sera tout seul : il est nécessaire que vous lui consacriez énormément de temps. Dès que vous êtes chez vous, parlez-lui, sortez-le, promenez-le sur votre épaule ou dans votre capuche lorsque vous vous déplacez chez vous, afin de l’habituer à votre odeur et aux bruits de son nouvel environnement.

Pensez à le vermifuger afin de le débarrasser d’éventuels parasites (sauf si cela a déjà été fait auparavant, renseignez-vous à l’adoption).
 

L’importance de la quarantaine

La quarantaine n’est pas à prendre à la légère : une maladie peut se déclarer deux semaines après avoir été contractée, et ce n’est pas parce qu’un rat ne présente pas de symptômes qu’il n’est pas malade. Même si vous faites confiance à la personne qui vous a confié le rat, il peut être porteur d’une maladie sans que personne ne soit au courant. Attraper un virus dans un lieu public, voire chez le vétérinaire, peut arriver à tout le monde, même aux éleveurs les plus consciencieux.

De plus, elle vous permettra de vous familiariser avec votre nouveau rat avant de l’intégrer à votre troupe. Durant cette période de quarantaine, gardez à l’esprit que votre rat vient d’arriver dans un nouvel environnement. Il aura besoin de temps pour s’habituer à vous, ne soyez donc pas trop insistant envers lui. Il est normal qu’un rat ait peur de venir vers vous et qu’il ne veuille pas faire de câlins au bout de 48h. Nouez le contact calmement, avec des friandises.

 

L’intégration

Pourquoi respecter toutes les phases de l’intégration ?

Le rat est un animal territorial : si on lui impose un nouveau rat sur son territoire, il y a de fortes chances pour qu’il le renie, voire qu’il l’attaque et le tue. Pour intégrer un nouveau rat, il y a quelques étapes à suivre.
 

Première étape – Présentation des rats

Attention ! Pour cette étape, n’intervenez JAMAIS à mains nues dans une bagarre entre rats, sous le coup de l’énervement ou de la peur, ils ne sauront pas faire la différence entre votre main et un autre rat, et vous pourriez être blessé. Pour séparer deux rats, j’utilise un vaporisateur que je remplis d’eau et un torchon : un ou deux « pschit » sur les rats pour les surprendre, puis j’utilise le torchon pour recouvrir le rat agressif et en profiter pour récupérer le rat blessé.
N’intervenez que s’il y a une blessure grave ou un risque important pour l’un des rats, n’intervenez pas pour des petites chamailleries, cela ne ferait que perturber la mise en place de la hiérarchie et donc retarder l’intégration.

Il faut présenter les rats en terrain neutre, c’est-à-dire sur un terrain qu’aucun d’entre eux ne connaît. Il vaut mieux prendre un endroit où les rats ne peuvent ni se cacher, ni s’enfuir. On cite généralement la salle de bain ou la baignoire, mais un couloir fait très bien l’affaire, d’autant plus que la baignoire effraie généralement les rats.
Cette présentation se fait uniquement sous haute surveillance : vous devez pouvoir intervenir en cas d’urgence. Si vous avez déjà plusieurs rats, vous pouvez les présenter un par un au nouveau, ou tous ensemble, le mieux étant de mettre toute la troupe ensemble.
Si vous sentez que l’un de vos rats peut poser problème, présentez-les plutôt un par un pour pouvoir intervenir. Durant cette phase, il y a plusieurs réactions possibles :

  • Les rats qui ont déjà été en présence d’autres rats ne font pas attention au nouveau
  • Le nouveau est intrigué par les autres rats, mais n’ose pas les approcher
  • Votre rat et le nouveau se battent
  • Le nouveau refuse de se soumettre
  • Le nouveau accepte la domination de votre rat
  • etc.

Il est primordial de réitérer cette étape autant de fois que nécessaire. Ne passez pas à la phase suivante si vous sentez que cela risque de mal se passer une fois dans la cage.
Les présentations doivent être faites plusieurs jours de suite, une seule présentation ne suffit pas. Pour ma part, je conseille de passer à la deuxième étape seulement lorsqu’une hiérarchie s’est installée entre votre troupe et le nouveau rat (généralement, c’est le nouveau qui se soumet aux autres, mais cela dépend du contexte, de l’âge du nouveau rat, de son passé, etc.). Si les rats n’ont aucun contact entre eux et s’ignorent, passer aux étapes suivantes risque de compromettre l’intégration.

Si vos rats continuent de s’ignorer après plusieurs présentations, vous pouvez brusquer un peu les présentations en les mettant dans un lieu plus restreint, par exemple, la boite de transport (restez vigilant tout de même, un accident est très vite arrivé).

Conseils pour les intégrations « corsées »
A titre personnel, je présente maintenant systématiquement mes rats dans une grande boite de transport (une boite de transport pour chat avec une ouverture facile), nettoyée correctement pour retirer toutes les odeurs. En terrain neutre, les rats ont tendance à s’enfuir ou à s’ignorer, et c’est lors de fuites que j’ai eu les plus grosses blessures. Bien évidemment, je ne le fais que si je connais très bien mes rats, et parce que je peux me permettre d’intervenir très rapidement grâce à l’ouverture facile de la boite.
C’est également en utilisant la boite de transport que j’ai les meilleurs résultats lors de mes intégrations délicates (rat de sauvetage n’ayant jamais vécu avec d’autres rats, par exemple)
 

Deuxième étape – Nettoyage de Printemps

Nettoyer à fond la cage qui rassemblera tous les rats. Cette phase permet de détruire les odeurs des anciens occupants de la cage, et de « détruire » en quelque sorte le territoire déjà établi des occupants.
Il faut nettoyer le bac, les barreaux, et tous les accessoires avec du vinaigre blanc ou du savon (la javel est très fortement déconseillée). Pensez à bien rincer avant de sécher et n’oubliez pas de laver les tissus s’il y en a.

Conseils pour les intégrations « corsées »
Lors d’intégrations particulièrement difficiles, j’utilise une cage de transition. C’est en réalité une petite cage (par exemple, une cage pour deux rats si je tente de former un groupe avec 3 ou 4 rats), entièrement vide (à part biberon et gamelle bien entendu), que les rats ne connaissent pas.
Le fait d’être en terrain inconnu et confiné permet aux rats de se rapprocher et de ne pas se fuir en se cachant dans les accessoires. Ils n’ont aucune cachette, aucun lieu de refuge, et ne peuvent s’approprier aucun accessoire. Je les laisse dans cette cage autant que nécessaire (généralement, 3 à 4 jours suffisent).
 

Troisième étape – Intégration

Remettre toute la troupe et le nouvel arrivant dans la cage, et surveiller pendant quelques jours. Si vous devez vous absenter, remettez à plus tard votre intégration, vous devez pouvoir intervenir en cas de bagarres violentes dans la cage. Il est très probable que les rats se chamaillent pendant quelques jours : la nouvelle hiérarchie doit se mettre en place. N’intervenez surtout pas, même si vous entendez les rats couiner. En revanche, surveillez les éventuelles blessures, et séparez les rats uniquement en cas de blessures graves (morsures etc.)

Conseils pour les intégrations « corsées »
En cas d’intégration délicate, après avoir utilisé la cage de transition, j’installe tous les rats dans leur cage sans aucun accessoire (pour les raisons citées dans le paragraphe précédent : aucune guerre pour s’approprier un accessoire, et pas de fuite possible). Puis, j’ajoute les accessoires un à un dans la cage (généralement, j’ajoute un accessoire tous les deux à trois jours), en terminant par les accessoires confinés (tuyaux, sputnik), qui présentent un haut risque de blessure si un rat s’y réfugie en étant traqué par un autre rat.
 

Que faire en cas d’intégration ratée ?

Il est vraiment très rare qu’un rat n’en accepte pas un autre, mais si la troisième étape ne se déroule pas bien, n’hésitez pas à tout reprendre depuis le début (présentation en terrain neutre).

Vous pouvez aussi frotter le nouveau rat avec de la litière utilisée par vos autres rats, pour lui donner la même odeur que celle de la troupe, ou bien frotter un peu d’arôme (fleur d’oranger, vanille) entre les omoplates de chaque rat pour leur donner la même odeur.

Quoi qu’il en soit, ne désespérez pas, il existe des solutions ! Les forums spécialisés pourront vous apporter de l’aide.

 

Conclusion

Une intégration réalisée selon les quelques étapes décrites plus haut se passe normalement bien, surtout s’il s’agit d’un jeune rat à intégrer. Les intégrations d’adultes sont plus difficiles, mais loin d’être impossibles ! Avec du temps, de la patience, et en respectant les étapes scrupuleusement, on y arrive.
Et ne passez pas outre la quarantaine, elle est primordiale pour protéger votre troupe d’une éventuelle maladie.