Rechercher
Archives des billets
Retrouvez-moi sur...
Bouton Forum Rats

Bouton Facebook

Bouton Pavillon Rongeurs

W3C & Référencement

Ai-je le temps ?

Le rat n’est pas un animal que l’on place dans une cage et que l’on observe tranquillement. Il ne suffit pas de remplir la gamelle et le biberon : c’est un animal domestique très curieux, qui requiert de l’attention, et qui apprécie grandement la compagnie des humains.

 

Au quotidien

Les sorties

Il est difficile d’estimer le temps minimum à passer avec ses rats pour qu’ils soient épanouis. Une chose est sûre : un rat qui vit seul a besoin de compagnie humaine. Gardez à l’esprit que les rats sont des animaux grégaires, ils aiment vivent en groupe.

On estime à quelques heures le temps à passer avec un rat vivant seul (globalement, on peut dire que dès que le rat est éveillé, il a besoin que l’on s’occupe pleinement de lui). Certains rats finissent par développer des troubles du comportement à cause de la solitude (certains peuvent se laisser mourir dans les cas extrêmes).
Quel que soit le temps que vous lui consacrerez et l’amour que vous lui porterez, vous ne pourrez jamais remplacer un compagnon de jeu, un compagnon dans le sommeil, un compagnon qui vous toilette. Les rats affaiblis ou malades sont très souvent soutenus par leurs compagnons de cage (ils toilettent et tiennent au chaud le malade).

Si vous avez plusieurs rats, vous pouvez diminuer ce temps : ils s’occuperont souvent entre eux (chamailleries, séances de toilettage etc.), même s’ils auront tout de même besoin d’une sortie quotidienne (sortie sous haute surveillance), d’environ une heure (si vous pouvez les sortir plus, n’hésitez pas, ils adorent être en liberté. Cependant, rares sont les rats qui apprécient la totale liberté : ils aiment retrouver « leur coin à eux ». )

Nettoyage de la cage

Le nettoyage de la cage prend un certain temps qu’il ne faut pas négliger. C’est une tâche hebdomadaire et ingrate, qui peut varier d’une demie heure environ à plus d’une heure, selon la taille de la cage, l’organisation du « plan de travail » (il est plus facile de nettoyer une cage au jet dans son jardin que dans sa douche) etc.
C’est une tâche nettement moins agréable que de jouer avec ses rats, mais dont on ne peut se passer et pour laquelle il faut trouver un créneau horaire dans son emploi du temps.
Les rats détestent les cages sales, et une cage peu ou mal entretenue sentira mauvais très rapidement.

 

Les exceptions à prévoir

Vacances / Déplacements

Si vous souhaitez partir en vacances ou que vous avez un déplacement à effectuer, il est impensable de laisser vos rats sans surveillance plus de trois jours. Si vous avez la possibilité de les emmener avec vous, vous pouvez les faire voyager (lire l’article Transporter son rat). Vous pouvez également les confier à une personne aimant les rats et connaissant leurs besoins, ou demander à quelqu’un de passer les voir régulièrement chez vous.

Ces solutions sont valables uniquement pour des absences ponctuelles. Vos rats ont besoin de vous, de jouer avec vous, de sentir votre contact. Si vous êtes souvent absent, je vous déconseille d’adopter des rats.

Les maladies

Le rat est un animal à la santé fragile. Lorsqu’il tombe malade, il faut trouver le temps de l’emmener très rapidement chez le vétérinaire. Les soins à lui administrer nécessitent du temps libre : préparer et administrer les médicaments peut prendre énormément de temps (écraser le médicament, le mélanger, et tenter en vain de lui faire avaler) ; parfois, les rats peuvent être dans un état critique qui demandent des soins réguliers (déshydratation, abcès, poddodermatite) et interminables.

 

Conclusion

Avoir plusieurs rats requiert environ une heure de temps libre par jour (à augmenter sans modération !). Si vous êtes étudiant et que vous passez tout votre temps libre à réviser, si vous êtes souvent en déplacement, si vous avez peu de temps libre, si vous n’avez personne dans votre entourage pour s’occuper de vos rats lorsque vous n’êtes pas là, songez sérieusement à ne pas en adopter : ils risqueraient d’être malheureux et de souffrir inutilement.